Pranayama, bienfaits et pratiques

Le souffle, c’est la vie, clé de voûte du yoga , la respiration permet,  d’être en  bonne santé et offre également un chemin royal vers la  paix du corps et de l’esprit.

L’air que nous inhalons nourrit les globules rouges du sang mais aussi nos organes, tissus et cellules. A l’inverse en exhalant, nous nous débarrassons d’un grand nombre de toxines.
Nous ne respirons pas de manière optimale pour la plus part d’entre nous. Le stress, la fatigue, la vie moderne, ont un effet sur notre manière de respirer. A l’âge adulte notre respiration devient plus superficielle par rapport aux petits enfants ou aux animaux, qui respirent amplement en laissant  leur abdomen se gonfler naturellement à l’inspiration et de de dégonfler tranquillement à l’expiration.
NOUS NOUS RESPIRONS DANS LA POITRINE DANS LA PARTIE HAUTE DES POUMONS avec donc une petite quantité d’oxygène absorbée.
Cette façon tronquée de respirer impacte notre organisme tout entier mais aussi notre psychisme, au contraire d’une bonne respiration qui entretien et améliore la santé et stabilise le mental .

Bienfaits pour la santé physique

  • Les exercices de respirations interagissent sur nos systèmes :
  • Digestifs, cardiaques, d’élimination et immunitaire
  • D’un point de vu psychique et  nerveux , le sommeil, le stress, la spasmophilie, les maux de tête, hypertension.

Bienfaits pour l’équilibre psychique

Réguler notre respiration, le baromètre de notre état intérieur nous  permet d’optimiser la santé assurer une stabilité mentale et émotionnelle.
Les yogis ont observés des corrélations subtiles entre le souffle et les activités humaines, non seulement physiques mais aussi intellectuelles et émotionnelles. L’homme en colère respire autrement que l’anxieux; la respiration de l’homme plus heureux, plus épanoui est très différente de celle de la personne en difficulté.
En allongeant le souffle, nous pouvons revenir à un état émotionnel plus calme plus stable
Rajoutons « lorsque le souffle est agité, l’esprit est agité, lorsque le souffle est immobile, l’esprit est immobile » ( Hatha Yoga Pradipika, traité de Hatha Yoga du Xième siècel). Avis aux pratiquants de la méditation et aux yoginis qui peuvent atteindre ainsi la fixité de l’esprit.

Bienfaits en terme énergétique et spirituel

Les yogis le savent depuis toujours,  plus subtilement, au-delà des effets physiologiques de la respiration, le souffle maîtrisé amène des changements importants sur le plan de l’énergie et de la conscience.
Les techniques développées dans la tradition du yoga visent à permette au Prana de bien circuler !
Le Prana : FORCE VITALE, ENERGIE ESSENTIELLE QUI ANIME LA MATIERE, lui donne vie, le Prana  meut tout ce qui a vie et mouvement : principe de la vie même.
Le terme Prana  vient de l’Inde, les chinois le nomment le QI, un principe fondamental, formant et animant l’univers et le vie qui englobe tout l’univers et relie les êtres et les choses entre eux.
Ces deux principes de vie circulent à l’intérieur du corps le longs des méridiens  ou des nadis qui se recoupent tous dans les centre énergétiques (chakras )
Les technique de respiration du yoga, le pranayama  utilise la respiration pour affecter le flux de Prana  dans les nadis, purifiant, régulant et stimulant les canaux d’énergie du corps énergétiques et menant à la stabilité du mental.
Qu’est que le pranayama?  Du sanskrit Prāna: souffle, énergie vitale et Ayama allonger/ yama: contrôler, peut donc se traduire par l’allongement de la force vitale ou le contrôle de la respiration volontaire.
Une fois l’esprit stabilisé, il est possible de lisser la force vitale s’épanouir et dépasser nos limites habituelles.« Il existe une connexion intime entre la respiration, les courants nerveux et le contrôle du Prana  interne ou force vitale. Le pranayama est le moyen par lequel le yogi tente de retrouver dans son corps physique l’ensemble de la nature cosmique et cherche à atteindre la perfection en acquérant tous les pouvoirs de l’univers » dit Swami Sivananda ; « Celui qui s’empare du Prana  s’empare du cœur  même de la vie cosmique » assure -t-il aussi.
Nous avons donc vu que la pratique régulière du pranayama améliore la santé en générale, physique, physiologique et psychique, et qu’ une relation existe entre la RESPIRATION et L’ETAT d’esprit.
Il  y a également  un principe de purification dans cette pratique.
Si le pranayama a pour but l’amélioration  du système respiratoire afin de purifier le corps, l’apaisement de l’esprit et la régulation du rythme cardiaque, le pranayama aide à la purification du système nerveux .
Pour résumer cet enseignement millénaire, la paix du corps, du cœur et de l’esprit se trouve dans le souffle.

La pratique

Pour améliorer toutes ces fonction vitales et spirituelles, le pratiquant respire en conscience et lentement, il développe également la conscience du souffle pour réaliser les bienfaits du yoga : apaiser le mental et se relaxer ! Et ces fameux exercices ce nomme PRANAYAMA
Qu’est que le pranayama?  Du sanskrit Prāna: souffle, énergie vitale et  Ayama: allonger/ yama: contrôle, peut donc se traduire par l’allongement de la force vitale ou le contrôle de la respiration volontaire.
Patanjali résume le pranayama en expliquant qu’il s’agit d’exercices respiratoires qui se concentrent sur LA DUREE  de l’inspiration ou de l’expiration , sur l’endroit où se dirige l’air, sur le fait de suspendre ou de retenir le souffle.
Le pranayama, se comprends donc comme une extension du souffle mais il peut aussi s’entendre comme le moment de pause dans la respiration( Kumbhaka, cet instant de suspension naturelle entre l’inspir et l’expir).Dans la pratique, on associe la respiration avec la pratique posturale . On synchronise le geste et le souffle. On inspire ( Purakha) , on expire (Rechaka) et on peut suspendre pour être en rétention du souffle ( Kumbakha) ;
D’ailleurs ce sont les rétentions qui permettent l’augmentation de Prana, l’énergie vitale.
Les exercices visant le contrôle de la respiration volontaire, s’exécutent généralement dans la posture de l’assise jambes croisées avec un estomac non encombré et avec un mental calme et maîtrisé dans un lieu silencieux et propre , sans courant d’air.
Il faut pratiquer 3 fois par jour quelques minutes par jour puis en allongeant si on peut les temps de pratique.
On commence par pratiquez l’observation du souffle naturel, on prend conscience de la respiration
Puis on amène une respiration complète  pour progressivement avoir un souffle régulier et harmonieux et équilibré.