Bien être levallois : Ateliers du sommeil – vaincre les insomnies

Atelier du sommeil- troubles du sommeil

Ateliers du sommeil : Samedi 23 Novembre, 7 décembre ,18 janvier de 16h à 18h

Vers un sommeil meilleur, Mieux gérer les périodes d’insomnies

  • 25 €, 2 ateliers 40 €, 3 ateliers 50 €

La sophrologie aide à soulager les

  • Difficultés d’endormissement

  • Eveils multiples dans la nuit

  • Eveil prolongé en milieu de nuit

  • Eveil trop matinal

  • Plus de 50 conseils, un bilan personnalisé, des exercices pratiques, mise en place d’une stratégie et d’une nouvelle hygiène de vie pour renouer avec un sommeil réparateur, canaliser l’anxiété et vos pensées perturbatrices.

  •  Reconstituez vos réserves énergétiques physiques et nerveuses

  • Retrouvez vos performances, votre vigilance, votre mémoire

  • Rééquilibrez votre humeur

Ateliers animés par Françoise Maurel, Sophrologue Caycédienne Certifiée, 06 09 03 41 61 contact@vitalitylevallois.fr

Les exercices de sophrologie s’adressent à toute personne désireuse de retrouver la sérénité et une harmonie intérieure pour envisager les aléas de la vie de manière plus positive.

Cinq  conseils de notre sophrologue sur le blog, pour le sommeil 

Solution n°1 : Adoptez le bon rythme     Solution N°1 - réguler votre rythme

En matière de sommeil, nous n’avons pas tous les mêmes besoins. Pour certains, six heures de sommeil suffisent pour être en forme, alors que huit ou dix heures sont nécessaires à d’autres. Chacun doit donc adopter le rythme  et les horaires qui lui conviennent. Mais tous doivent respecter cette règle : se coucher et se lever à horaires réguliers, même le week-end ! Pourquoi ? Parce que les troubles du sommeil sont souvent dus à une horloge biologique malmenée.

Autre conseil : se coucher dès que les premiers signaux de sommeil apparaissent (bâillements, frissons, paupières lourdes…). Notre sommeil étant organisé en cycles de 90 minutes environ, si nous ratons un cycle, il nous faudra attendre le prochain !

Et si le sommeil ne vient pas, inutile de rester s’agiter dans son lit. Levez-vous et faites une activité calme avec un éclairage tamisé. Restez confiant, et le sommeil se manifestera.

 

Le saviez-vous ?

30 pour cent des adolescents sont somnolents durant la journée. En effet, chez eux, l’heure d’endormissement est « naturellement » retardée. Mais comme ils doivent se lever tôt pour aller au collège ou au lycée, ils manquent souvent de sommeil. A quand des rythmes scolaires adaptés aux ados ?


Solution n°2 : Adaptez votre alimentation

 

Pour lutter contre l’insomnie, il est tentant de s’en remettre aux somnifères. Attention, ces derniers ne peuvent résoudre vos problèmes de sommeil que de façon provisoire. Pour un changement durable, n’oubliez pas qu’il existe des solutions naturelles.

 Cette règle est connue, mais pas toujours suivie à la lettre : pour bien dormir, évitez les excitants (café, thé, cola, vitamine C) au-delà de 15 h. En effet, la caféine fait effet durant trois à cinq heures, parfois même plus. Quant au chocolat, il ne faut pas non plus en abuser car il contient une substance proche de la caféine (la théobromine). Evitez aussi l’alcool et la cigarette, sources de sommeil agité.

Dînez léger et, si possible, deux heures avant de vous coucher. Les aliments à base de glucides lents (pâtes, riz, pain, pommes de terre…) sont recommandés. Mais évitez le jeûne car votre cerveau, qui travaille la nuit, a besoin de carburant !

Enfin, une boisson apaisante (tilleul, verveine, camomille, fleur d’oranger…) est un plus, mais pas trop tard pour ne pas être réveillé la nuit par une envie pressante…

 

Le saviez-vous ?

La digestion augmente la température du corps. Or, pour nous préparer au sommeil, notre organisme cherche à diminuer notre température interne. D’où l’importance de choisir, pour le soir, des aliments faciles à digérer.

 

Solution n° 3

L’insomnie et les troubles du sommeil ont différentes causes : le stress, l’âge, les épreuves de la vie ou des changements physiologiques peuvent en être à l’origine. Lâcher prise, se détendre, font partie des solutions pour vaincre ces difficultés.

Il faut aussi se convaincre qu’il est normal de se réveiller la nuit ; explication : les pensées pop corn

De même que nous aimerions dormir toutes les nuits huit heures, nous avons ce fantasme du sommeil profond et ininterrompu, où plus rien n’existe autour de nous.

Or c’est une idée fausse de croire que seul vaut le sommeil ininterrompu !
Cela n’a jamais existé, à aucune époque, qu’une population entière s’endorme le soir, pour se réveiller, huit heures plus tard, fraîche et dispose.

Au contraire, la règle a toujours été que les adultes se lèvent pendant la nuit, pour surveiller le campement, ranimer le feu, faire un tour de garde. La règle monastique de Saint-Benoît, écrite au 6e siècle, prévoyait un office religieux au milieu de la nuit, les matines, et on peut supposer que cela semblait naturel à l’époque d’avoir une activité entre deux et trois heures du matin.

Réciproquement, la sieste a longtemps été une pratique généralisée, qui n’intervenait d’ailleurs pas non plus à heure fixe, mais plutôt lorsque l’occasion se présentait. C’est toujours le cas dans la majorité des pays tropicaux.

Le problème actuellement, c’est que beaucoup de personnes croient qu’il est pathologique de se réveiller pendant la nuit : dès qu’elles ouvrent un œil, ou dès qu’elles ont conscience d’être réveillées, leur première idée et de se dire : « Catastrophe, ça y est, je ne dors plus ! »

Commence alors un épisode de « pensée pop-corn » où les idées noires surgissent les unes après les autres dans le cerveau, provoquant angoisse, sensation de désespoir… et impossibilité de se rendormir. Les conséquences d’un court réveil ne seraient évidemment pas les mêmes si vous pouviez vous convaincre qu’il est normal de vous réveiller plusieurs fois par nuit, pour réajuster vos draps ou votre oreiller, ou même pour aller aux toilettes, et que cela n’empêche pas de se rendormir.

Ceci parce que l’état de conscience dans lequel vous êtes la nuit, y compris pour rejoindre la salle de bain, n’est pas du tout le même que lors d’une discussion endiablée, par exemple. Votre rythme cardiaque, votre respiration, votre température corporelle sont beaucoup plus proche du sommeil que de l’éveil

 

Le saviez-vous ?

Une courte sieste aide à rester vigilant jusqu’au soir. Selon vos besoins, fermez les yeux et relâchez votre corps entre 5 et 10 minutes, pas plus !

 

 

 

 

 

Comments are closed.