Date: 26 février 2014

Author: claire

Tags:

Commentaires fermés

Bien-être levallois-Manger de la viande, une évidence? -Vitality explore

 

La production de viande, un poison pour la planète

Manger de la viande, une évidence ? Ses effets sur la santé font débat. Mais l’impact négatif de sa production sur l’environnement est, quant à lui, largement démontré.

Dans les pays occidentaux, la viande fait partie intégrante de l’alimentation. Sa consommation ne cesse de progresser, et elle augmente également dans les pays en développement. Ainsi, la production mondiale de viande a été multipliée par cinq entre 1950 et 2000. Mais de nombreuses voix s’élèvent aujourd’hui pour dénoncer les conséquences désastreuses de cette production sur l’environnement.

La production de viande entraîne une hausse de la surface des terres cultivées. En effet, pour nourrir le bétail, on cultive des céréales. La production des aliments à base de céréales occupe à ce jour plus des trois quarts des terres agricoles mondiales. Et selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), la production agricole devrait doubler  d’ici à 2050. Le prix à payer ? La déforestation, responsable de l’érosion des sols et de la désertification, mais aussi l’utilisation croissante de pesticides et d’OGM. Une enquête de Greenpeace publiée en 2009 affirme que l’élevage bovin est responsable à 80 % de la destruction de la forêt amazonienne.

L’élevage, 2e source des émissions de GES

L’élevage industriel participe en outre massivement au réchauffement climatique. Deuxième source de gaz à effet de serre en France, après le secteur résidentiel, il est responsable de près du cinquième des émissions. Celles-ci proviennent du fumier, de l’énergie consommée pour produire les engrais, de la digestion des bovins, des défrichages etc. En janvier 2008, le Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC) a lancé un appel à manger moins de viande, compte tenu de l’énorme impact de la production de viande sur le réchauffement planétaire.

Grand consommateur d’eau, l’élevage est aussi source de nombreux polluants, qui mettent en danger les réserves d’eau potable : déchets animaux, antibiotiques, hormones, produits chimiques des tanneries, engrais, pesticides etc. Les rejets de lisier et l’usage excessif d’engrais ont entraîné en France, notamment en Bretagne, l’apparition de marées vertes, responsables de la mort de nombreux animaux aquatiques et même de quelques animaux terrestres.

Si l’on ajoute à cela le traitement indigne infligé aux animaux dans les élevages intensifs, mais aussi de récentes études prouvant que, non seulement la consommation de viande n’est pas indispensable, mais qu’en plus une consommation excessive nuit à la santé, on se dit qu’il est grand temps de changer nos habitudes.

Non, manger végétarien n’est pas triste !

NOUS ALLONS PROSPECTER ET ESSAYER quelques restaurants végétariens de la capital , nous publierons nos avis ! 

Découvrez nos idées pour des recettes  végétariennes faciles à faire en plus  !

Comments are closed.